Partance, errance…

Qui n’est jamais reste face a une fenetre?

Qui n’a jamais perdu son regard,

Dans un soleil couchant,

Dans des nuages vagabondants,

Sur un horizon fuyant…

 

Cet endroit ou la Terre rencontre le Ciel.

 

Comment ne pas se laisser hypnotiser?

Par une route poussiereuse,

Un sentier dans la jungle,

La proue d’un bateau…

 

La limite du reel et de l’onirique.

 

Glisser, marcher,

Rouler, voguer,

L’ailleurs est toujours la,

Le dehors,

Romantique, colore, grand, bruyant,

Silencieux, lumineux.

Le vent, la chaleur, le froid, le gris plombe d’un ciel d’orage…

Exitant…

 

La chanson d’amour d’un ciel cotonneux…

 

La realite se mele a la pensee,

Elle voit mais ne regarde pas,

Entends mais n’ecoute pas,

Face a la fenetre le buvard absorbe,

Dans un etat de presence-absence,

Une vacuite,

Une etonnante lucidite…

 

Partir?

Pour aller ou?

 

On s’en fout!

C’est la route qui est bonne,

Le sentier, le chemin, les marches,

La solitude-pleinitude du sac a dos,

Du vent dans les voiles…

 

Marcher dans une rue sombre,

Eclairee par les lumieres aux fenetres,

Une gare routiere, un aeroport,

Tous ces croisements de voies, de routes…

Grisant…

 

Ca ne s’explique pas trouver la paix dans le mouvement,

C’est comme un vent chaud, un alizee,

Sur le visage.

L’esprit n’aime pas les cages,

Il prefere les ciels etoiles,

Les feux de bois dans le desert,

Les fous rires sur un pousse-pousse,

Entendre pleurer un harmonica…

 

Regarder l’agitation, le calme,

En souriant,

A l’exterieur,

Ou a l’interieur…?

De soi.

 

A l’interieur, je dirais,

Au plus pres de soi,

Sur le sentier,

Qui se fait sans bouger,

La, ici et maintenant…

 

 


Autres articles

3 commentaires

  1. gaelle dit :

    cher Laurent, bonjour de mon foyer
    Si tenté que cela soit possible, j’ai rattrapé ton voyage. Plus animé il n’en semble pas moins communicatif avec cet environnement comme posé par une main céleste. Merci de continuer à nous faire voyager à travers l’essentiel(grâce néanmoins à la technologie moderne…).
    Comment dit-on « inch Allah » au Pérou?
    Bises, Gaëlle

  2. Tibo dit :

    Ah quel bonheur … Je pense souvent à vous et donc à toi, au loin. Que sont ils en train de faire ? Ce que nous vivons tous si loin dans des vies si différentes, un peu à la « 24h Chrono », j’aimerais voir un écran sur chacun d’entre nous. Alors que vous marchez ds la jungle, je suis en Autriche, dans la neige et le froid, à lutter avec mon allemand approximatif, alors que vous, vous goutez au charme doux peruvien, bolivien, quand Sof manipule au MIT, que Mat soigne des dents, que MP prend son RER … Que ce monde est devenu à plusieurs facettes, un espace vectoriel à N-dimensions, que la communication s’est intensifiée et qu’au final le rêve est devenu plus facile, … allez c’aura été ma pensée du soir. Gros bisous à vous deux. Et n’oubliez pas … 6 mars … Je révise mes cours d’espagnol :) ))

  3. cyril dit " la berdoule" dit :

    Salut Laurent,

    Ca y est depuis 24 h j’ai enfin récupéré internet dans mon nouvel appart, je vais pouvoir à nouveau suivre tes aventures. J’ai pas eu encore le temps de tout lire mais apparemment ça se passe bien et tu nous a même mis de magnifiques photos. Je te dis à trés bientôt, profite bien, bisous

Répondre

journaldunvoyageur2 |
Résidence Hacienda à Argelè... |
cyrilleauquebec |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | It'll all get better in time
| Voyage aux Etats Unis
| Un an au Japon: Une Science...